Foire aux questions (FAQ)

Nous avons compilé les questions les plus fréquentes qui nous ont été adressées depuis le lancement officiel de l’APSQ.

Question: Est-ce l’APSQ désire l’élimination ou le retrait du règlement.

Réponse: L’APSQ ne milite pas en faveur de l’élimination du règlement et ne le fera jamais non plus. En fait, nous sommes très conscient que le règlement en plongée subaquatique vient d’une volonté politique légitime et visait à corriger des lacunes connues de tous les acteurs du milieu de la plongée au Québec. Certaines personnes plongeaient au-delà de leur niveau de compétence et certains moniteurs tournaient les coins ronds en ce qui touche la formation des plongeurs. Dans les deux cas, il résultait de décès qui auraient pu être évité. Le règlement vient en quelque sorte encadrer ces comportements et du moins forcer les plongeurs à se responsabiliser.


Question: Quels sont les forces du règlement selon l’APSQ?

Réponse: Le règlement possède comme avantage principal de forcer les personnes qui font de la plongée subaquatique à le faire selon leur niveau de compétence. Du côté des moniteurs, ils sont tenus d’être en règle avec leur agence de certification, d’être assurés et d’être à jour dans leur connaissances. Dans le cas où le règlement est intégralement respecté, nous pouvons assumer que les moniteurs donneront un cour complet et que les plongeurs auront les compétences nécessaires pour effectuer les plongées qu’ils désirent selon leur niveau.

Question: Quels sont les faiblesses du règlement selon l’APSQ?

Réponse: Le règlement actuel comporte plusieurs lacunes très importantes et qui mettent en danger la vie des citoyens:

  • La totalité des brevets offerts par les agences de plongée reconnues ont été énumérées dans les annexes du règlement. Considérant l’évolution continuelle des connaissances dans ce domaine, plusieurs brevets sont appelés à être modifiés, ajoutés ou peut-être même éliminés. Dans ces circonstances, les plongeurs pourraient devoir attendre plusieurs années avant de voir leur formation reconnue par le règlement. En effet, modifier un règlement provincial n’est pas une cinécure.

  • Le CA de la FQAS est également en conflit d’intérêt pour l’intégration de nouveaux brevets puisque seulement elle peut approuver et recommander les nouveaux programmes de formation au Gouvernement afin de modifier le règlement. Le processus qui mène à la reconnaissance de ces programmes n’est pas connu et est entaché de conflits d’intérêts apparents.

  • La FQAS a confié, avec la complicité du Ministre des Sports et Loisirs, aux moniteurs la responsabilité d’émettre les certificats de qualification. Ce processus ne garantit nullement aux citoyens qu’ils ont reçu une formation complète et adéquate pour plonger au Québec. En effet, les moniteurs ont été parmi la première source de problèmes à être identifié par le Coroner. L’esprit de la Loi et du Règlement devait donc confier à une instance tierce la responsabilité de vérifier les acquis à la suite d’un programme de formation. Faute de budget, de responsabilité et de respect envers la population, il a été décidé qu’il était acceptable que la même personne émette le brevet de son agence et le certificat de qualification.


Question:



Comments are closed.